Bing Bing :: Les 3 ans de la GAD – exposition et festivités, samedi 23 mars

Bing Bing :: Les 3 ans de la GAD – exposition et festivités, samedi 23 mars

laurie-charles

[custom_frame_center]laurie-charles[/custom_frame_center]

The gad boy is a good boy…. Le 23 mars, La GAD fête ses trois ans avec des artistes français des tous ages et de toutes confessions artistiques. Après Bang Bang en 2012, voici Bing Bing, une exposition qui dégaine ses munitions avec la légèreté d’une onomatopée. Dans l’arsenal des festivités : Laurie Charles, Matthieu Clainchard, Quentin Euverte, Didier Marcel, Nicolas Milhé.

Pour célébrer l’existence de la galerie en grande pompe, le galeriste Arnaud Deschin invite, selon ses dires, des artistes « supers émergents », « moyens émergents » et « confirmés ». Cette expression aux couleurs géopolitiques, fait sourire mais elle est à l’exemple du projet de la galerie : briser les frontières bienséantes de l’Art pour occasionner le débordement.

Pour Arnaud Deschin, La GAD c’est : « dans mon appartement, sur mon rideau de fer ou dans l’atelier de mon voisin ». Et bientôt chez tous les commerçants de sa rue! Avec sa manière frontale, ou plutôt cash, de parler d’Art, Arnaud s’assimile à une figure littéraire archétypale, celle d’un passionné du jeu. Il fend le milieu arty avec la raideur concentrée d’un fugitif, le visage marqué par une envie brûlante de miser, dont l’ardeur ne se révèle que lorsqu’il s’introduit dans un groupe: il semble alors prêt à mettre sa montre sur la table pour défendre son désir d’Art. Cette fougue semblable à un diamant brut résiste impassiblement à l’érosion du paraître et conquiert sur son passage tous les amoureux de la nature humaine.

L’exposition Bing Bing s’annonce donc aussi pétulante que la galerie dont l’illustration pourrait tenir dans cette anecdote: un soir Arnaud m’a dit avec le sérieux d’un contrebandier: « en ce moment j’ai un projet, un truc sérieux…c’est pas une blague, je vais faire des t shirt « I love artists ». Tu vois le genre? Avec un gros coeur rouge. Qu’est ce t’en penses? c’est super, non? ». Le décalage entre son débit bougon et la candeur de sa proposition m’a fait éclater de rire, Arnaud a alors surenchérit « ben ouais! quoi? j’adore les coeurs ! J’sais pas pourquoi!». Cette histoire saturée de sincérité et de légèreté me semble contenir l’essentiel du projet d’Arnaud: oui, à l’évidence il aime les artistes, mais il est aussi animé par une passion de la passion. Et cette appétence obscure et tarantinesque met de l’Art dans le commerce de l’Art.

Extrait du Texte de Lucille Uhlrich ( artiste et critique d’art: Mouvement, Particule)

Quand?: samedi 23 mars à partir de 18h

Adresse: La GAD La Galerie Arnaud Deschin  34 rue Espérandieu 13001 Marseille

image: © image de tournage, Laurie Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Unable to load the Are You a Human PlayThru™. Please contact the site owner to report the problem.